No money, no problems?

no moneyL’argent, la thune, le flouz, le blé, la monnaie, le beurre, le pèse, le pognon, la maille, l’oseille, les lové, les pépètes, le fric, le kopeck, les ronds, les sous, les radis, les biftons et j’en passe…

L’argent, objet (matériel ou immatériel) de controverse, ce truc qui rend l’homme fou, souvent prêt à tout pour en avoir ne serait-ce qu’un peu. Ce monde capitaliste qui te créé des besoins sans limite et qui fait s’entre-tuer des peuples!

Au départ, je voulais faire un billet second degré sur le fait de galérer dans la vie, un truc pris à la rigolade pour dire que oui ya plus grave dans la vie, le fait de ne pas réussir à finir les fins de mois sans découvert etc mais je sais pas pour le coup, mon humour (ah sisi j’en ai) n’a pas réussi à prendre le dessus sur cette situation que beaucoup de gens vivent au quotidien. Travailler pour payer les factures uniquement est une réalité qui touche de plus en plus de personnes, diplômées ou pas.

Loin de moi de faire ma causette, loin de moi l’idée de te faire pleurer ou te faire pitié, juste te dire que si toi aussi tu vis la même chose, je te comprends, je sais.

J’ai décidé d’écrire cet article car il y a quelques semaines je voulais me payer un truc pas cher en soi, un lait démaquillant (si tu veux tout savoir) et…ma carte bleue a été refusée…Le mois dernier déjà fût « riche » (pour le coup c’est pas le cas de le dire) en refus de carte bleue!

Une fois de trop qui m’a marquée fût à la caisse, quand pour habiller mon Boubou pour le mariage de mon amie, toute fière d’avoir déniché the tenue trop mimi EN SOLDES en plus, mon paiement fût sauvagement refusé…La tête basse, je suis repartie comme je suis venue, sans rien…me fondant en excuses auprès de la caissière…

Alors bon tu sais que j’ai trouvé un job en juillet (malheureusement renouvelé qu’un mois), en intérim, mais le découvert qui se creuse un peu plus chaque mois sur mon compte en banque, dû à ma difficulté de trouver un boulot durant ces 8 derniers mois, ont fait de moi une personne appauvrie et le moindre écart financier que j’ai pu faire durant cette période, je le paie maintenant, telle une bombe à retardement…

En bossant, même si c’est ça n’a duré que 2 mois, je me dis que je vais me remettre sur les rails mais il faut du temps et je dois m’interdire la moindre dépense. Manger dehors même avec les tickets resto, à midi avec mes collègues, je ne l’ai fait que rarement et après je culpabilise en plus!

no-job-no-money-now-what.jpg

J’apprends à refaire de petites économies comme apporter ma bouffe au boulot, marcher plutôt que prendre ma voiture ou les transports en commun, quand c’est possible! Acheter d’occas’, etc…

Des économies, ça fait un moment que j’ai appris à en faire mais je crois que maintenant ça ne suffit plus! La moindre tuile qui m’arrive me fout sur le carreau comme récemment mes problèmes de gencives ou encore plus récemment entretenir ma voiture…

Heureusement que mes parents sont là pour m’en sortir souvent mais tu ne peux pas imaginer l’embarras que c’est pour moi de leur demander de m’aider même s’ils le font de bon cœur, je me dis qu’à 35 ans c’est quand même grave de ne pas y arriver seule! Et puis c’est pas une fin en soi, s’ils n’étaient pas/plus là??

Les dépenses futiles, j’en fait de temps en temps sinon je me demande à quoi bon vivre? Mais elles me coûtent trop désormais et je ne peux plus me le permettre…

J’ai pourtant appris à économiser et à me contenter de ce que j’avais, je m’en suis sortie grandie après avoir eu la tête sous l’eau, la noyade était proche mais j’ai résisté. Le côté positif c’est que J’ai appris à me satisfaire des petits plaisirs quotidiens que m’offraient notamment mon Boubou, mais j’ai toujours ce pincement quand je ne peux faire des choses qui paraissent rien comme ça mais qui sont lourdes de conséquences…

Ici, sur la côte d’azur peu de choses sont gratuites, tout se paie malheureusement et surtout tout se paie cher!

Cette année, point de soldes pour moi, de toute façon je n’ai besoin de rien mais pour mon fils, lui il a besoin, je n’ai rien pu lui payer non plus…Heureusement les vide dressing sont là et franchement pour le coup je prend un réel plaisir à acheter de l’occasion, c’est devenu comme un jeu.

Néanmoins, le manque d’argent désocialise beaucoup car on se met à l’écart par honte, honte de ne pas pouvoir se payer un resto de temps en temps par exemple entre copines.

Malgré tout, je suis chanceuse car:

  • J’ai un enfant magnifique, intelligent et en bonne santé
  • J’ai une famille qui m’aime et qui m’aide
  • J’ai un toit au dessus de la tête
  • Je mange à ma faim
  • J’ai des amies en or

Mes souhaits sont simples et je pense que ce sont les aspirations de chacun d’entre nous j’aimerai tout de même pouvoir:

  • Trouver un emploi stable et pérenne tout en conciliant ma vie de maman qui me tient tant à cœur,
  • Partir en vacances même pas forcément loin une fois par an,
  • Pouvoir me faire un plaisir de temps en temps sans mettre mes finances à plat avec un resto par mois par exemple,
  • Amener mon fils au ciné ou faire une activité pour lui sans compter,
  • Lui permettre de lui faire faire un sport à l’année dans un club.

Voilà, c’est l’histoire de plus en plus de personnes au 21ème siècle, l’histoire de personnes qui travaillent (ou pas) et qui ne s’en sortent pas. Une histoire que nous arriverons à changer je l’espère pour nos enfants!

 

Advertisements

2 réflexions sur “No money, no problems?

  1. Comme je te comprends… Oui on est dans un système foireux… j’ai un boulot, mon mari aussi mais on galère car on a 2 maisons sur le dos, à cause d’une qu’on n’arrive pas à vendre… Résultats : pas de vacances, quasi-pas de resto, fringues d’occaz… Moi aussi je sais économiser depuis longtemps mais vivre à 37 ans comme quand j’étais étudiante, ca me gave un peu ! En pire, presque, pcq y’a plus la liberté! Et je n’ai pas pu prendre de congé parental comme je voulais à cause de toutes les charges et crédits à payer. Comment bien engraisser le capitalisme…
    Je croise les doigts pour que tu trouves un super boulot et arrive à tout concilier ! Haut les cœurs !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s