Le verre à moitié plein

positiveAujourd’hui cela fait 5 mois que je cherche (de nouveau) un emploi et comme j’en parle ici dernièrement, je commence à saturer. Je sature surtout niveau financier car dans notre « belle région », tout est payant (ou presque), et puis, je vais pas te mentir, même si j’essaie de réduire un max le dépenses, rien que le loyer nous tue, alors…

Le truc « drôle » c’est que quand tu bosses pas, ton temps est divisé en quelques catégories (mis à part le fait que tu prends soin de ta progéniture of course):

  • Chercher un job sur le net => lettres de motiv’ personnalisées et tutti quanti (pour lesquelles tu n’attendras même plus de réponses tellement c’est rare…).

 

  • Et puis comme t’es sur le net ben en même temps, tu surfes aussi sur des e-shops ou encore les RS (réseaux sociaux) qui te donnent plein d’envies et te créés des besoins et là d’un coup, il faut à tout prix que t’es ce joli cadre avec cette petite affiche qui va bien (que tu sais pas encore où tu vas mettre mais ça c’est accessoire) et puis cette bague de phalange rose gold elle t’irais trop bien! Rhooo et puis ce nouveau resto, il à l’air top! BREF TU DEPENSES DES SOUS QUE T’AS PAS! Ohhh et ce rouge à lèvres rouge qui ressemble pas aux 5 autres rouges que t’as déjà…

 

  • Faire à manger et du coup GROSSIR

 

Alors franchement ya de quoi déprimer, et puis parfois tu sombre, c’est un cercle vicieux, car mon être anti-gaspille perd parfois, face à celui qui aime consommer des trucs qui servent à rien sauf à satisfaire une pulsion qui apaisera, pour un temps, les tensions du quotidien.

Récemment, je discutais avec une très bonne amie, qui me disait de manière très philosophique, que l’on ne pouvait pas tout avoir et qu’en regardant autour de nous, on comprenait qu’il fallait cesser de courir après plusieurs les lièvres à la fois. En gros, quand on observait nos proches on se disait qu’en faisant le bilan, que finalement, on était chanceuses déjà d’être en bonne santé et de surcroît que nos enfants et notre famille proche le soient eux aussi.

On a de la chance d’avoir pû s’instruire et d’avoir des amis sur lequels on peut compter. Bref, il y a des choses que chez certains ont qu’on aurait tendance à « envier » mais d’un autre côté, certains aspects de leur vie nous seraient insupportables.

Je lisais sur le statut FB d’une blogueuse aujourd’hui, que les pensées positives entraînaient le positif, et même si on le sait on a parfois besoin de se l’entendre dire pour être aspiré dans ce cercle vertueux. C’est prouvé, les gens sûr d’eux, souriants, qui voit la vie du bon côté (Baloo sort de ce corps) attirent les bonnes ondes, la chance, ils rayonnent!

mowgli_and_baloo_relaxing_by_junglebooklover92-d8cravd

Je vais aussi me répéter que cette pause professionnelle forcée me permet de profiter de chaque instant auprès de mon précieux, mon tout, mon sang, mon fils qui lui, prend les choses comme elles viennent et sait vivre au jour le jour, son innocence et sa bonté d’âme, sa pureté m’inspirent! Sa joie de vivre m’est communicative, il me pousse en avant, me tire vers le haut et m’apporte tant de bonheur.

Je le vois, depuis que je ne bosse plus et que je suis disponible pour lui, il est plus serein, plus sûr de lui, il sait que je suis là. Lui, qui d’habitude si collé à moi (et j’aime ça) me laisse prendre du temps pour moi car je suis là, avec lui, jour après jour. Il est fier et si heureux que sa maman l’amène à l’école tous les matins et soit disponible pour le récupérer à la sortie des classes.

Oui, on est loiiiiin de rouler sur l’or mais au moins on a la chance de s’avoir, nous notre famille, mon homme, son papa qu’il aime avoir à ses côtés. On a nous et c’est tellement important, il est important de ne pas l’oublier.

Alors aujourd’hui je vais ESSAYER de redevenir la Marlène positive que j’ai pu être dans le passé et me dire que demain, je vais trouver un job, pas n’importe lequel, non, LE job qui me convient, celui qui me permet de vivre dignement, de me faire des petits plaisirs et surtout de faire plaisir à mon fils. Un job qui me laisse du temps pour nous (notre famille), pour lui, pour moi aussi!

Aujourd’hui, je me dis que tout va bien et que demain sera encore mieux.

Aujourd’hui, mon verre est à moitié plein et je vais tout faire pour qu’il se remplisse un peu plus chaque jour.

optimiste

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s