La rancune, arme de destruction massive

Couple_en_crise-2Ce qu’il y a de plus mauvais dans les relations humaines, c’est d’éprouver de la rancune, ce sentiment qui nous rend aigri, qui nous fait cogiter, qui nous enfonce peut à peu dans les abîmes de la tristesse et de tant de reproches. Dans le couple, c’est pareil, on se repasse sans cesse le film pour comprendre où ça a merdé, et sans dialogue, on est mort, tel un cancer qui nous ronge de l’intérieur, la rancune non exprimée nous bouffe à petit feu. Est-ce possible de revenir en arrière? Comment faire pour s’en sortir, quels sont les clefs d’une relation saine, sereine, pérenne et heureuse?

Le dialogue  n’est pas une chose masculine (pardon messieurs), non l’homme se terre, il n’exprime pas ses sentiments, surtout les mauvais. la femme l’agace, souvent en voulant engager une discussion sur des thèmes qui, soyons clairs, l’emmerdent!

Alors voilà, ça commence comme ça, on ne s’exprime plus quand ça ne va pas, on reproche, c’est tout. Dialogue de sourds, on tourne en rond, agissant comme des adversaires plutôt que comme une team, l’un épaule l’autre, le soutien quand ça ne va pas, plutôt que de l’enfoncer et le laissant se débattre dans son triste sort.

Les relations homme/femme sont complexes, et quand on discute autour de soi, on se rend compte qu’on a quasi toutes les mêmes problèmes, mais certains s’en sortent mieux car ils s’écoutent et dialoguent, ils échangent leur point de vue, car oui on a le droit d’être différent, de ne pas être d’accord et le but n’est surtout pas de chercher à savoir qui a tord et qui a raison, mais de trouver ensemble un terrain d’entente qui ne soit pas vain, inaccessible surtout s’il y a encore de l’amour, même une lueur, il ne faut pas le laisser dépérir.

C’est justement dans l’adversité et les épreuves de la vie que nous devons être le plus soudés, la vie n’est pas un long fleuve tranquille, il a des obstacles et si l’un trébuche, relevons le, la tête haute.

Alors je me dit toujours que les conseilleurs ne sont pas les payeurs et moi-même ne déroge pas à cette règle car aussi « bonne » je peux être pour conseiller et aider les autres, je suis mauvaise dans ma manière de gérer mes propres problèmes.

Faire l’autruche n’a jamais résolu quoi que ce soit, ça se saurait, pourtant ces derniers temps, j’ai étouffé trop de rancune, de questionnements, tous mes problèmes, je les ai enfouis, bien profond, sous un tapis que, si on le soulève, serait semblable a un nid de poussière qui traîne depuis quelques temps déjà.

Et puis, j’ai lu ça et ça m’a fait tilt, moi non plus, je ne discute plus, j’enfouie, je ne pose plus de mots sur mes problèmes, je camoufle, je souris mais au fond je souffre, meurtrie dans mon silence. L’homme ne me comprend plus, normal je ne discute plus, je m’éteins dans ce mutisme qui nous noie peu à peu. Ma période de recherche d’emploi post bébé (alors que je n’avais envie que d’une chose: rester avec mon Boubou) a créé ce schisme entre nous, les problèmes financiers furent destructeurs, nous n’étions plus sur la même longueur d’onde et là commença la chute. Le regard des autres, ne comprenant pas une maman qui veuille rester auprès de son tout petit, accusateur, comme si j’étais une paria de la société, je m’en moquais mais quand cela vient de proches, j’avais beau dire que ça ne m’atteignait pas, je me mentais à moi-même!

Jamais je ne regretterais m’être occupée de mon fils et si c’était à refaire, je le referais sans hésiter (mieux armée certainement), ce furent les 2 plus belles années de ma vie, dans ma bulle avec mon Boubou, il m’a rendue plus forte.

Depuis plus d’un an, j’avais trouvé mon équilibre, mais c’est un emploi précaire (CDD) et je ne sais pas ce qu’il adviendra de mon sort, ce que je sais c’est que travailler me fait désormais du bien, je m’y épanouie et j’aime mon travail (ce qui est rare), j’apprécie désormais ma vie de maman active et peu à peu je redeviens la femme que j’ai toujours été, qui fait plus attention à elle, qui s’octroie des moment pour elle. Et c’est cette phase que l’homme a du mal à comprendre, alors qu’il m’a connu comme ça.

Je ne sais pas comment terminer cet article qui est tellement personnel que j’ai longuement hésité avant de le publier, mais je me suis dit après tout, mon blog, c’est ma thérapie, c’est moi dans les bons comme dans les périodes de doutes.

Publicités

4 réflexions sur “La rancune, arme de destruction massive

  1. Je te comprends tellement Marlène… ! Les hommes et le dialogue de sourds….on vient vraiment pas de la même planète…..
    Je voudrais vraiment apprendre à mon fils le dialogue…..ce dialogue là qui manque tellement a l homme
    Bisous
    Julie

    • Merci Julie, effectivement on n’est pas de la même planète et c’est un effort des deux côté qu’il faut faire pour arriver à se comprendre, même si c’est pas facile! Bisous

  2. Oh que je te comprends…. Je suis dans cette période où il va falloir retourner travailler… Et je le vis très mal… J’aimerai pouvoir encore rester un peu auprès de mon fils qui pour le moment ne va à l’école que le matin… Mais autour de moi tout le monde semble penser que ça n’est plus ma place (longtemps j’ai ressenti que ça n’était déjà pas ma place mais j’ai fait celle qui s’en moquait, ce qui n’était pas tjrs vrai…) et j’en veux au père de mon p´tit bonhomme d’avoir ce même regard sur moi ! Et nous n’arrivons même pas à en parler… Parce que comme bcp d’hommes, il ne parle pas et que petit à petit le silence s’est installé… Je n’arrive plus à lui parler… J’espère que ma reprise du boulot de va pas faire imploser tout ça… Je vais devoir gérer le quotidien et des horaires de boulot pas toujours conciliables
    avec tout ça et j’ai vraiment peur que la rancœur prenne le dessus…

    • Merci pour ton soutien, surtout ne laisse pas le silence s’installer et les non-dits c’est ce qu’il y a de pire (crois moi)! Ce n’est pas toujours facile à appliquer mais ça peut revenir, rien n’est perdu si chacun de son côté on y met du sien…Dis lui ce que tu as sur le cœur pour ne pas garder cette amertume en toi, car un jour ou l’autre ça explose et ça peut faire mal! Courage ma belle, ce sont des moments difficiles que si on les surmonte on en ressort grandit! Bisou

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s