Et si je lui transmettais mes angoisses?

meme-pas-peur-de-l-ecole---10350-250-400En septembre Boubou aura 3 ans (déjà! noooooooooon…) mais c’est aussi le moment où il rentrera à l’école! Je suis à la fois, d’une certaine manière, heureuse pour lui mais je ne peux m’empêcher d’être anxieuse.

Petite, dans mes souvenirs les plus lointains, je n’ai jamais aimé l’école. A la maternelle, je m’accrochais même aux barreaux, sisi j’te jure, l’ass mat tentait tant bien que mal de m’en décrocher, c’était un vrai supplice et de ce fait c’était pas facile non plus à gérer pour mes parents, désemparés devant un tel « spectacle ». Les yeux pleins de larmes, je rentrais contrainte et forcée dans cet endroit où je me sentais perdue, hors de ce moule dans lequel je refusais de rentrer.

Je pense que le gros point majeur qui me faisais détester l’école était d’abord le moment de la sieste « forcée » que je refusais de faire, chez moi, je ne la faisais pas (pardon papa et maman, je compatis maintenant que je suis moi-même maman), je n’étais pas une grosse dormeuse et ce moment, je m’en rappelle comme si c’était hier faisait resurgir des angoisses au plus profond de mon être. Je me rappelle qu’à force de lutter, par « emmerdement » je finissais par m’endormir sur cette colère que j’avais en moi et le moment du réveil était toujours un déchirement quand je m’apercevais que tous jouaient dehors et que je me retrouvais seule dans cette grande salle sombre, je vivais ce moment tel un abandon (va savoir pourquoi mais quand j’en parle je me souviens encore de l’état dans lequel j’étais).

Autant j’étais très sociable autant je ne supportais pas l’école et ses règles que je trouvais disons le « bidons« , je pense que j’aurais pu tellement apprécier une école Montessori car bien que très encadrée, elle responsabilise l’enfant dès le plus jeune âge en respectant sa personnalité propre, mais ça c’est un autre débat.

De plus, pour couronner le tout, je n’ai pas eu beaucoup de chance avec le corps enseignant durant une bonne partie de ma scolarité, quand en CE1 je tombe sur la pire instit’ qu’il existe. Une vieille dame tout sauf empathique et sympathique, maniaque et se choisissant des chouchous premiers de la classe. J’ai toujours été très respectueuse envers mes aînés, c’est sans doute mon éducation qui veut ça, et malgré tout, cette personne m’en a, durant toute l’année scolaire, fait voir de toutes les couleurs et oui, j’étais sa tête de turc: humiliations diverses et variées avec des remarques sur mes vêtements, mes coiffures « girly », le fait que j’aime porter du vernis etc, harcèlement moral pur avec enfermement pendant des heures à clé dans une salle de classe vide, volets fermés avec juste un placard et un bureau etc…Ma mère s’en ai aperçu quand tous les jours avant d’arriver devant l’école je vomissais, au début elle pensais à un problème physiologique mais après examens il n’en était rien. M’étant complètement renfermée sur moi-même, j’étais muette comme une carpe, et je ne voulais pas dire ce qu’il se passait de peur des représailles de mes parents mais aussi et surtout de l’instit en question qui, proche de la soixantaine, exigeait de se faire appeler Mademoiselle!

J’ai fini par parler mais sans rentrer dans les détails sordides d’humiliation, et malgré l’entretien de ma mère avec elle, cela n’a rien changé pour moi. J’ai eu de la chance de maintenir de bonnes notes et de ne pas sombrer scolairement mais ma fierté a été mon moteur, j’avais 7 ans!

Cette expérience m’a marquée à jamais et pourtant j’ai fait des études supérieures en maintenant un bon niveau, par fierté (un peu rebelle envers le corps enseignant), sans doute au départ pour faire plaisir à des parents qui n’avaient pas eu cette chance et aussi pour donner l’exemple, en tant qu’aînée je me devait d’être irréprochable, c’était comme ça, je le devais à mes parents.

C’est encore très dur pour moi d’en parler car je me revois petite fille respectueuse, qui ce jour à perdu une grande partie de ma confiance en l’adulte, j’y ai vu un adulte menteur, diabolique, persistant dans l’humiliation bref, un adulte très loin d’être irréprochable dont le mojo aurait pu être « fais ce que je dis mais ne fais pas ce que je fais » . Je ne regrette qu’une chose, c’est de ne pas avoir porté plainte car j’ai toujours ce sentiment de pas fini, un sentiment de haine que je traîne.

Cette vieille conne coriace est sans doute morte à l’heure où je t’écris mais son visage est gravé dans ma mémoire à jamais.

Tu comprends sans doute mieux pourquoi je te dis que j’ai cette angoisse quant à la rentrée des classes pour mon Boubou car autant certains peuvent d’élever intellectuellement, de donner confiance en toi et en tes capacité à réussir autant certains peuvent te « guider » vers l’échec scolaire et te détruire en pleine construction de toi.

A l’écoute je serais sans lui refiler mes peurs, je l’espère!

Publicités

10 réflexions sur “Et si je lui transmettais mes angoisses?

  1. Un jour mon fils a reçu une claque de la maîtresse de cp.il avait encore la marque sur sa joue ..a l heure de la sortie,,,j ai vu ..de suite j ai été l a voir,,,mes mots ont été cinglants ..envers elle…qu elle devrait changer de métier,,ect…,après c était plus calme….comme par hasard…

  2. Oh je suis désolé pour toi ma belle!! j ai aussi un problème avec l école et le corps enseignant!
    Mon fils rentre également en septembre a l école et demain je vais justement l inscrire…

    Déjà je sais qu il n ira que le matin pour éviter le sieste obligatoire de l après midi….. et je suis au taquet pour me blinder contre les remarques et compagnie!!!!!! quelle drôle de vie!!!! en tout cas tu vas être sacrement vigilante et ça c super et privilégie le dialogue, le mien je lui demande tous les soirs de me raconter sa journée, je lui tire un peu les vers du nez mais j apprends plein de choses com ca!!!!!
    gros bisous
    Julie

    • Je vois qu’on a des similitudes alors! Tu as raison, fais ce que tu sais être bon pour ton fils de toute façon tu auras toujours des critiques! Oui raconter sa journée c’est important même si parfois on est pris dans le tourbillon de la vie, le dialogue c’est la clé mais je t’avoue que comme je l’explique, même si ma mère a tenté plusieurs fois de me tirer les vers du nez elle n’a pas obtenu grand chose et je pense qu’elle ne se serais jamais imaginé une telle atrocité quant au comportement de mon instit’…Bisous ma belle

  3. Effectivement article très perso mais parfois ça fait du bien dans parlé.. pour ma part j’ai été humiliée à l’école car dyslexique c’était une horreur on m’a fait redoublé mon CP car on disait de moi que jetait feignante.. et finalement c’est un prof remplaçant qui s’en ai rendu compte à la moitié de ma deuxième année de Cp bref jusqu’au CM2 on m’a humiliée car malgré l’orthophoniste j’avais de grosse lacune ensuite arrivée au collège c’était autre chose.. mais effectivement c’est pas facile et j’ai a peu près les mêmes craintes que toi par rapport à mon fils

    • Oh ce que tu as vécu doit être aussi très dur…Dur parfois d’avoir confiance en l’adulte quand il ne prend pas le temps de nous connaître et surtout qu’il se moque…Effectivement, le fait d’en parler est en quelque sorte ma thérapie et je pense aussi que ça peut aider à nous faire prendre conscience qu’en tant que parent il faut être attentif aux signes même si dans ce monde à 100 à l’heure, j’avoue c’est parfois compliqué!

      • Ah mais tu a raison c’est drôlement libérateur dans parler et aujourd’hui je n’hésite plus à en parler car c’est mon histoire et ça arrive encore malheureusement. Mais par rapport à mon fils du coup je suis très observatrice et très au aguets.. bon le faite que je soit maman au foyer m’aide car j’ai plus de temps pour lui mais c’est vraiment une grosse crainte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s