Un système défaillant

bonnet-d-aneTout à l’heure en rentrant du travail, je m’empressais de retrouver mon Boubou, tout souriant, bisoullieur, mon rayon de soleil. Je me disais que c’était tellement bien qu’il soit avec son papa (qui est en congés) et d’un coup j’ai eu un flash back qui me ramena dans mon enfance, une enfance heureuse, qui n’a quasi jamais été gardée par quelqu’un d’autre que ses parents! Comme je te l’explique ici, mon papa a décidé, pour éviter les galères du choix du mode de garde, mais surtout pour nous voir grandir, de travailler la nuit. Ma mère ayant des horaires décalés, pouvait aussi profiter de nous! C’est ainsi que ni moi, ni mes frères et sœurs n’avons connu ni crèche, ni nounou!

J’entends déjà certains qui disent « ah mais les enfants ont besoin d’être mis en communauté rapidement pour pouvoir passer le cap de la première rentrée sans trop d’encombres… » Alors je t’arrête tout de suite, un enfant a sa personnalité propre et ni moi, ni mon frère ou ma sœur n’avons eu les mêmes réactions en ce qui concerne l’école! De plus on a jamais été cloîtrés chez nous seuls à la maison, ça va de soit!

Et bien sûr ne me fait pas dire ce que je n’ai pas dit, je ne dis pas que les enfants en crèche ou chez la nounou sont malheureux hein!

L’école pour moi a toujours été un supplice, je m’y sentais différente, incomprise, et déjà là je ne voulais pas rentrer dans le moule de ce système scolaire qui ne m’a jamais convenu…On me forçait a faire un tas de trucs que je ne supportais pas dont la sieste! J’ai eu de la chance de ne pas être en échec scolaire car j’étais bien entourée…Mon frère de son côté s’y est tout de suite adapté (et c’est celui qui a été gardé le plus longtemps par ma mère, 2 ans et demi d’allaitement et tutti quanti) né en février ma mère avait peur qu’il soit trop petit pour apprécier l’école à 2 ans et demi mais au contraire, il pleurait lors de l’annonce des vacances scolaires tellement l’école lui plaisait! Ma sœur, elle non plus n’a pas connu de problème particulier lié à la séparation quotidienne pour aller à l’école.

Je clos désormais la parenthèse sur l’adaptation à la vie en communauté des enfants…et reviens sur mon sujet principale et je me dit qu’en France, on n’a rien compris à ce que signifie la famille et au final, si tu rentres pas dans le moule (à moins d’être rentier), tu cours à ta perte…financière j’entends.

Les pays d’Europe du nord connaissent bien l’importance pour un bébé d’être auprès de sa maman, de sa dépendance normale envers elle, c’est le « mammifère qui reste a besoin de sa maman le plus longtemps ». Ils connaissent aussi le traumatisme engendré par une séparation précoce autant pour le nouveau né que pour sa maman, c’est comme ça, c’est physiologique…Alors tout est adapté pour que le retour au travail de la maman se passe pour le mieux! Pas de mise au placard, aménagement des horaires, et surtout un congé parental qui peut être pris par le papa ou la maman jusqu’aux trois ans de l’enfant! Un congé non imposé évidemment mais choisi par la plupart des parents, car jusqu’ici si la plupart des mamans reprennent le chemin du travail c’est d’ordre financier…

En ce qui concerne le système scolaire nord européen, pas ou très peu d’échecs puisqu’on met en avant les qualités et les forces de chaque enfant, pas de notes qui souvent sont humiliantes, on responsabilise et autonomise beaucoup plus les enfants…

Un retard ici aussi concernant l’apprentissage des langues étrangères et notamment de l’anglais, OMG (Oh My God) qu’on est bidon!

Et maintenant, on touche le fond avec cette reforme sur les rythmes scolaires où l’école au final n’est plus gratuite et où ce nouveau planning ne servira qu’à épuiser les enfants un peu plus…

Les alternatives:

  • Une école Montessori? Pas possible financièrement, pour moi l’école doit être gratuite, c’est la base même si je pense que ces écoles sont top! Et puis il existe peu d’écoles Montessori qui continuent jusqu’au collège-lycée…

  • L’école à la maison? Dur en France…

  • Partir à l’étranger? C’est une solution à laquelle on songe avec l’homme, mais ça se réfléchi, on ne peut pas partir à l’aventure…

 

Publicités

3 réflexions sur “Un système défaillant

  1. oh là là combien je suis d’accord avec toi! j’aurais pu écrire ce post! c’est vrai qu’on est nul niveau scolaire en France, pour les langues mais aussi pour l’aménagement des plannings! Et puis je te cause pas en effet du mépris de la famille par la politique française… tout ça me dégoûte et me fait un peu peur lorsque mon modèle réduit ira à l’école…

    • Je crois que nous sommes de plus en plus amené à se poser ce genre de question car nous voyons bien qu’un truc cloche chez nous et malheureusement ça va pas en s’améliorant…

  2. Pingback: Tout irait bien si… | Une Maman dans la Ville

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s