Quand maman ne trouve pas de travail…

Enfant et carriereAujourd’hui un billet pas très drôle mais qui va m’aider, je l’espère à évacuer mes angoisses, mes angoisses de maman qui DOIT reprendre le chemin du boulot! Et oui, ça fait un p’tit moment que je cherche mais sans succès, il faut dire que je ne suis plus la même qu’avant d’avoir eu Boubou.

AVANT:

* Je me foutais (plus ou moins) du temps de trajet et de la distance que j’avais à parcourir pour aller au boulot,

* Je ne regardais pas (trop) les horaires, je ne rechignais pas aux heures sup’ et ne partais pas sans avoir écoulé mes tâches du jour,

* J’arrivais souvent plus tôt pour avancer mon travail si besoin,

* M’épanouir au travail, avoir des responsabilités, c’était important,

* La salaire m’importait aussi.

Mais tout ça, c’était avant…

… »Le seul fait d’être maman, qui a mis entre parenthèse sa vie professionnelle pour se consacrer à son enfant est un frein pour l’employeur, favorisant ainsi le risque de  non lecture de son CV, voire de non embauche »…

MAINTENANT: 

* Je cherche un emploi proche de chez moi,

*  Je pourrais finir à l’heure,

* Mes horaires devront me permettront de « voir » mon Boubou (soit pouvoir l’amener ou le récupérer de chez la nounou),

* L’argent n’est plus une priorité (on peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre hein!),

* Je ne table plus sur ma spécialité (Ressources Humaines) même si j’adore les RH, j’élargie mon champ de recherche à tout type de poste administratif.

 

Comme tu le vois, et sans doute comme beaucoup de jeunes mamans (ou pas), j’ai restreins beaucoup de champs, qui sont importants pour mon équilibre émotionnel et celui de mon fils. A contrario j’ai élargit deux champs (salaire revu à la baisse / type de poste). Si j’arrive à trouver ce travail, le fait d’être une maman épanouie doublera mon investissement au sein d’une entreprise qui me comprends. Car je n’irai pas au travail à reculon mais avec fierté! Et non, ce n’est pas parce qu’on veut finir à l’heure qu’on est moins impliquée!!!

Je cherche un emploi, qui me permette de garder une vie en dehors, ma vie de maman. Je suis sans doute utopique sachant que le seul fait d’être maman, qui a mis entre parenthèse sa vie professionnelle pour se consacrer à son enfant est un frein pour l’employeur, favorisant ainsi le risque de non lecture de son CV voire de non embauche.

Peu d’entreprise son maman friendly/family friendly, faut pas se voiler la face, et même avec mes diplômes et mon expérience professionnelle, je n’essuie jusqu’ici que des refus ou des non réponses…

Alors c’est dont ça que ressent une maman qui priorise ses enfants sur le travail, ce sentiment de mise à l’écart, de marginale…

Même si aujourd’hui le rame pour trouver un poste, décrocher des entretiens…JE NE REGRETTE EN RIEN MA DECISION DE DEPART, mettre en pause ma carrière pour mon enfant.

 

Publicités

15 réflexions sur “Quand maman ne trouve pas de travail…

    • Merci Dame Praline, je sais qu’entre mamans on se comprends, ça aide aussi de se sentir soutenue! Heureusement j’ai ma moitié qui me soutien lui aussi, car c’est un choix qu’on fait à deux.

  1. Bonjour Marlène
    Ce qui est difficile c’ est de devoir laisser derrière ce moment privilégié qui est de pouvoir élever son enfant sans aller au travail, de redonner du sens au fait de devoir retravailler, de partager son p’tit bout avec une nounou, de s’ engager (de gré ou de force) dans un autre rythme…en fait de faire le deuil d’ une période mère-veilleuse de sa vie et d’ embrasser…..l’ inconnu.
    De cette période vous êtes sortie grandie, et certainement femme accomplie. C’ est là le plus important car c’ est un cadeau que vous faites aussi à votre enfant.
    Alors je vous souhaite tout le courage nécessaire pour vivre avec bonheur cette nouvelle étape de la vie d’ une maman….et comme en plus vous êtes soutenue par votre moitié, c’ est idéal !
    Au plaisir de vous revoir…ou de vous lire.
    Cécile (la nounou du parc)

    • Cécile merci pour tes mots, tu as tout à fait saisi mon message!
      C’est extrêment dur pour moi de reprendre le chemin du travail, et c’est très dur aussi de voir qu’on intéresse si peu les employeurs, comme si nos compétences et nos diplômes ne valaient plus rien lorsque l’on devient « mère au foyer »…

  2. Bon courage! C’est un peu moins marqué ici, en Angleterre, car beaucoup de mamans s’arrêtent de travailler, il n’y a pas autant de facilité à faire égarer ses enfants, donc pas vraiment le choix. Du coup, les mamans sont moins regarder de travers quand elles cherchent à revenir au boulot.

    • Merci pour tes encouragements! La pénurie du mode de garde est aussi un problème ici (si l’on choisi la crèche du moins). En fait, je pense que l’on devrait toutes avoir le choix sans être jugées…

  3. Bon courage! J ai moi aussi délaissé une carrière bien partie pour m’occuper de mes enfants, ne pas laisser la joie des premiers pas à quelqu’un d’autre. et je ne regrette pas!

    • Alors tu me comprends tout à fait toi aussi Sarah! C’est tellement bon de vivre toutes ces choses avec son enfant, qui malheureusement ne se rattrappent pas…je ne regrette pas non plus mon choix et se « serrer la ceinture » fait partie de ce choix de rester auprès de son enfant mais pour rien au monde je n’aurais pû le « laisser » tout petit!

  4. Je te comprends parfaitement ! J’ai subie un licenciement économique au retour de mon congé mat’. Après un an de recherche et d’entretiens qui n’aboutissent pas, j’ai décidé de me lancer dans une activité-passion que je puisse faire de chez moi. Même si je gagne beaucoup moins qu’avant, au moins j’organise mon temps comme je le veux… Il n’y a que le lien social qui me manque de temps en temps : le fait de travailler en équipe, d’échanger avec des collègues sur des projets etc… Mais mon fils va à la crèche seulement 4 jours par semaine et j’ai du temps à lui consacré, ça c’est inestimable…Bon courage pour tes recherches, je te souhaite de trouver L’emploi qui te permettra de faire cohabiter carrière et famille !

    • Ce que tu as vécu n’est pas facile…Tu as eu le courage de monter ton projet c’est super! Comme quoi des fois on ne peut compter que sur soi-même! Je comprends que tu ai ce manque de connexion qu’on a au boulot mais le temps que tu te laisses pour t’occuper de ton enfant recharge tes batteries de maman ^^

  5. Pingback: Le petit deuz’… | Une Maman dans la Ville

  6. Pingback: Celle qui avait trouvé un travail | Une Maman dans la Ville

  7. Pingback: Here we go again… (M’y revoilà?) | Une Maman dans la Ville

  8. Pingback: 4 jours à peine | Une Maman dans la Ville

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s