Mon baby blues à retardement…

maman pleureJe reviens, après quelques jours de pause sur mon blog, car je ne veux laisser à l’abandon quelque chose qui me tiens à coeur et qui va sans doute m’aider à avancer.

Aujourd’hui cela fait 9 jours que Boubou n’a pas tété, il refuse toujours le sein. Je suis encore perdue et plus que jamais à la demande de câlins de sa part, je respire ses cheveux, sa nuque toute douce, son p’tit cou…Je n’arrive pourtant pas à me résigner, je ne veux pas abandonner, après tout ce qu’on a traversé, cette aventure lactée ne peut pas finir sur un échec…

J’ai donc décidé de louer un tire-lait pour maintenir ma lactation qui baisse chaque jour un peu plus, malgré mes efforts avec le tire-lait manuel, qui ne m’a, jusqu’ici, servi de « désengorgeur » pas plus, la frustration de recueillir une infime quantité de mon lait me frustre.

Ce qui est bizarre c’est que quand je lui demande s’il veut téter, il soulève mon tee-shirt, il regarde et s’en va…Très déroutant, et c’est comme un coup de poignard à chaque fois que je reçois droit au coeur. Je sais qu’il ne me rejette pas à moi, personnellement et bien sûr ne doute pas un seul instant de mon amour. Et pour faire taire les mauvaises langues, non ça n’est pas égoïste ou malsain/incestueux de nourrir son bébé de 15 mois au sein, à côté d’une alimentation équilibrée.

Bien sûr l’allaitement c’est plus que ça, ce n’est pas que le sein nourricier comme j’en parle dans mon précèdent billet, c’est difficile à expliquer et puis ça libère des endorphines qui apporte un sentiment d’apaisement autant pour la mère que pour l’enfant.

Je suis un peu moins à vif pour venir de nouveau t’en parler, me confier sur cet allaitement qui pour moi, se termine sur un échec  mais têtue comme je suis, je refuse de laisser tomber maintenant, je ne m’avoue pas vaincue et ces 15 mois et des poussières d’allaitement ne peuvent pas être ballayés d’un coup d’un seul, brusquement, c’est pas possible.

Conseillé par LLL, je suis allée sur le blog Je suis une seinte, où j’ai pu lire des témoignages de mamans similaires au mien, ça m’aide beaucoup sachant que pour la plupart, bébé est revenu téter, c’est ici ou par exemple, et à chaque fois que je lis ces témoignages, je suis tellement émue!

La décision est tout de même dans le camp de mon fils, qui s’il se sent prêt, en confiance, reviendra peut-être?

Peut-être qu’en plus de sa sinusite, d’autres élèments perturbateurs et stressants sont venus se greffer, j’ai donc essayé de les répertorier avec l’aide de Carine, ma bénévole attitrée de LLL:

  • Problème de santé (de mon côté) qui m’a beaucoup stressé intèrieurement,
  • Reprise d’une activité (1 semaine),
  • Grosse dispute avec son papa,
  • Problèmes financier.

Tous ces maux de la vie qui se sont enchaînés ont été une forte source de stresse et d’angoisse pour moi et même si je ne le montre pas à mon Boubou, Carine m’explique qu’un p’tit bout, même de 15 mois ressens les choses et qu’il s’est sans doute mis lui même « à l’écart », il s’est oublié pour me faire passer en premier et il s’est peut-être dit qu’il ne voulait pas « en rajouter » en tétant sa mère.

Depuis ce triste constat qui m’a rendu malade, j’essaie de mettre des mots sur tout ça, je lui parle, lui explique qu’il n’y ai pour rien, que c’est la vie, que tout va bien pour moi, que je ne veux pas qu’il s’oublie pour me faire passer en premier, ce n’est pas le rôle d’un enfant, mais le rôle des parents…Que s’il veut, je suis là, prête à l’allaiter de nouveau.

Bien sûr on ne saura jamais qu’est ce qui a été l’élèment déclencheur, s’il voudra téter de nouveau et le deuil se fera si ce n’est pas le cas, difficilement mais il se fera, je le dois à mon fils, je dois rester forte pour lui.

Publicités

10 réflexions sur “Mon baby blues à retardement…

  1. j’espère que depuis cet article ton petit bout a à nouveau accepter de téter, le sevrage est vraiment difficile et c’est pour cela que je ne suis pas du tout prête à l’imposer à ma puce qui n’aura même pas trois mois : / pour moi il n’y a pas de jugement à faire, chacun doit pouvoir vivre son allaitement comme il le souhaite sans avoir à subir les avis négatifs…

    • Frootloops, malheureusement je pense que cette grève nous à amené au sevrage…j’en suis encore très triste mais que puis-je faire? Je reste disponible, lui propose de temps en temps, lui parle etc…j’apprend à faire le deuil un peu plus chaque jour. Cet merveilleuse aventure lactée s’achève en laissant un goût amère, un sentiment de non accomplissement, une sorte « d’échec ». Mais notre relation fusionnelle quant à elle, se poursuie belle et bien, je ne veux que son bonheur et ne veux plus lui « faire » payer quelque chose dont il n’est aucunement responsable. Je gère mieux mes émotions vis à vis de cet échec désormais même si je me refuse d’aborder le sujet avec des « non allaitantes » qui pensent que passé 3 mois, l’allaitement n’a plus lieu d’être…La LLL m’a beaucoup aidée, le soutien des mamallaitantes est formidable, une solidarité sans faille!

  2. Mon Dieu ce que tu m’as émue… Aux larmes… Et je t’avoue que si l’allaitement n’était pas une évidence durant la grossesse, je ne me verrais pas faire autrement aujourd’hui… Et surtout je n’avais jamais vraiment pense à « l’arrêt », tandis que tout le monde n’a qu’une question à la bouche: « mais tu vas l’allaiter combien de temps??? » En tout cas, tu as fait ce qu’il fallait, et bravo pour ta ténacité.

    • Merci Mylelfe je t’avoue que je ne pensais pas que ça s’arrêterait comme ça et je ne connaissais pas cette histoire de grève de la tétée avant que ça me tombe sur le coin de la g*** J’y pense encore de temps en temps mais c’est bel et bien terminé!

  3. C’est très beau de ta part de pouvoir faire ce geste d’amour qu’est l’allaitement jusqu’aux 15 mois de ton enfant. J’ai tellement entendu en allaitant « Mais il a faim ce môme, ton lait n’est pas assez nourrissant, tu te fais plaisir à toi mais lui a besoin d’autre chose, arrête de t’obstiner et passe au lait en poudre!!!…etc ».
    J’ai allaité jusqu’à 5 mois et demi parce que j’ai repris le travail à temps plein mais si j’avais pu, j’aurais continué.
    J’avais loué un tire-lait électrique. Je sais, ça fait un peu machine à traire mais honnêtement, quand tu n’as pas à pomper ton tire-lait manuel et que tu peux tirer ton lait tout en bouquinant, c’est quand même plus confort. Je congelais mes bib de lait pour pouvoir lui offrir encore un peu de lait maternel après le sevrage. Et puis comme il est né préma, au début c’était plus facile pour lui de boire mon lait au bib car au sein il fallait qu’il tète plus fort.
    Je ne sais pas si le sevrage est vraiment acté pour bébé et toi et je pense qu’à la LLL ils t’en ont parlé mais il est important aussi pour toi de bien t’hydrater, et bien te reposer. Profiter des siestes de bébé pour faire une sieste aussi. La fatigue et les soucis jouent effectivement sur la production de lait.
    Bon courage. Et si c’est bel et bien fini, bravo pour ta ténacité. Peut-être as-tu pu conserver quelques biberons de ton lait que bébé pourrait accepter?

    • Merci pour ton soutien Valérie! Merci aussi pour ce partage de ton expérience mais oui aujourd’hui il a 20 mois et l’allaitement s’est terminé comme ça d’un coup! J’y repense souvent, surtout quand je vois des bébés ou bambins au sein mais bon maintenant j’ai avancé et j’ai appris à ne pas lui en vouloir à lui qui était aussi malhaureux que moi de cet arrêt soudain! La LLL m’a beaucoup aidé aussi, je suis allée à une réunion et le simple fait de se sentir comprise m’a beaucoup apporté. Il n’a jamais accepté le bib même avec mon lait alors au début j’ai tiré mais très peu car c’était un manuel et je lui donnais au verre mais j’ai arrêté de me faire souffrir car m’allaitement c’est un tout pour moi et les sans les tétées, j’étais perdues…

  4. Ici l’allaitement s’est terminé à 8 mois. Je ne me résolvais pas à la sevrer mais c’est elle qui a décidé un jour d’arrêter. J’attendais ce moment avec impatience parce qu’il faut dire qu’allaiter et travailler c’est une sacrée contrainte et puis je voulais retrouver mon corps mais au final, ça m’a fait mal. Si tu souhaites vraiment continuer au fond de toi, acharnes toi mais si tu veux au fond, passer à autre chose, ne t’acharnes pas. Il y a une fin à toute bonne chose et 20 mois c’est déjà super. Parfois à forcer les choses on se rend malade plus qu’autre chose. Car si ton fils a réellement décidé de ne plus prendre le sein, c’est pas parce que tu n’as plus de lait mais peut être parce qu’il l’a décidé. Si c’est bien ce cas, forcer les choses peut te donner une impression d’echec. Et dans un sens, peut être que les choses sont bien faites puisque tu recherches un travail. je pars du principe que les choses n’arrivent jamais par hasard 🙂

    • Merci pour le partage de ton expérience Régina, c’est malheureusement encore une plaie ouverte pour moi même si cela fait déjà plusieurs moi que cela s’est terminé. Ce qui me chagrine c’est que ni lui ni moi n’avions décidé cet arrêt brutal car dans notre cas précis, après m’être beaucoup renseignée auprès de LLL, il s’agit bien d’une grêve qui a entraîné ce sevrage et malheureusement, une grève de tétée fais souffrir le bébé et la maman…Pour moi, le boulot n’aurait pas été un frein à notre aventure lactée car les tétées étaient souvent le matin et le soir, nos deux moments à nous quoi 😉 Mais bon, c’est ainsi, et comme tu dis, dans mon cas, l’acharnement m’était difficile psychologiquement alors un jour, j’ai décidé d’arrêter de tirer mon lait (qu’il buvait au verre avec déléctation) car je ne me sentais pas la force d’être repoussée à chaque tentative et j’attendais sans doute trop de lui et certainement qu’inconsciemment je lui mettais la pression et du coup il en souffrait lui aussi! Aujourd’hui, il boit son lait végétal au verre sans soucis, il n’a jamais voulu du bib 😉

  5. Je suis donc venue lire ton article sur ce sevrage choisi par ton bibou. Je suis émue, j’en ai les larmes aux yeux. Nos enfants sont des éponges. Ils mangent toutes nos émotions. Ce qui me fait peur, dans le sens où j’espère que, ce que je vis actuellement avec bébéclown, ne vient pas du fait qu’il mange mes émotions … Je suis triste, j’ai beaucoup de mal à comprendre, également. Mais je le suivrais bien sur dans tous les cas, et le conforterait dans son choix. Depuis hier, il tête le matin, mais à aucun autre moment. Je suis perdue dans ce changement brutal … Merci encore pour ton témoignage.

    • Ne t’inquiète pas et contacte vite la leche league (oui je me répète mais elles ont sauvé mon allaitement plus d’une fois). En même temps c’est l’âge, tu sais parfois ils le délaissent pour mieux y revenir! Courage ❤

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s